Des plantes comme alternatives aux hormones de synthèse pour la synchronisation des cycles en élevage porcin - VÉGÉTRUIES

VÉGÉTRUIES - Projet exploratoire (2022 - 2024)

Des plantes comme alternatives aux hormones de synthèse pour la synchronisation des cycles en élevage porcin - VÉGÉTRUIES

La transition vers des élevages porcins biologiques plus nombreux et plus performants nécessite de développer des alternatives sans hormones de synthèse pour la synchronisation des œstrus afin de permettre la conduite en bandes. L'objectif est de tester deux substituts naturels aux progestagènes de synthèse pour la synchronisation des cycles : les fruits du gattilier et les feuilles de noyer. L’hypothèse est que la distribution de phytoprogestagènes dans la ration alimentaire permettrait d’allonger la phase lutéale des cochettes et que son arrêt induirait une reprise de la croissance folliculaire puis une synchronisation des œstrus.

OBJECTIFS

L’objectif de ce projet est de répondre à deux questions :

  • L’ingestion de fruits du gattilier et/ou de feuilles de noyer permet-elle de synchroniser les cycles des cochettes ?
  • Quelles sont les molécules responsables de l’effet progestagène dans ces deux plantes ?

L’hypothèse est que la présence de progestagènes provenant directement des fruits de gattilier et des feuilles de noyer (phytoprogestagènes) et/ou indirectement après métabolisme des précurseurs (phytostérols), pourrait permettre d’allonger la phase lutéale des cochettes. L’arrêt de la distribution induirait une reprise de la croissance folliculaire puis un œstrus sous 5 jours, ce qui permettrait de synchroniser les ovulations.

MOYENS

Photo cochettes élevage bio
© © INRAE / Stéphane Ferchaud

Afin de choisir la variété de gattilier et de noyer la plus intéressante, seront réalisés :

  •  un profil stéroïdien dans les fruits du gattilier (analyse déjà réalisée pour les feuilles de noyer)
  •  un dosage des flavonoïdes et des phytostérols dans les fruits du gattilier et les feuilles de noyer
  •  une caractérisation de la variabilité intraspécifique et de la zone de présence du gattilier sauvage et cultivé.

Les fruits du gattilier et les feuilles de noyer seront distribués sous forme de granulés dans la ration alimentaire des cochettes et les effets sur l’intervalle entre œstrus et sur les concentrations plasmatiques et salivaires des stéroïdes seront mesurés, en particulier la progestérone et ses métabolites.

Ces expérimentations seront réalisées dans la station Porganic de l’UE GenESI.

Ces résultats permettront de confirmer la pertinence d’utiliser ces plantes pour la synchronisation des cycles des cochettes.

L’interdisciplinarité de ce projet est un atout pour le mener à bien. Il fédère la botanique, la physiologie de la reproduction et les techniques d’analyses physico-chimiques de pointe.

Participants

Unités INRAE

  • GenESI, Rouillé
  • UEVT, Villa Thuret
  • UEA, Toulenne

Partenaires

  • Phytosynthèse
  • INSERM – Université Paris Saclay

 

Voir aussi

Téléchargez

Résultats

  • Goudet et al. (2023) Chasteberry (Vitex agnus castus) as an alternative to synthetic progestogens? Composition of the fruits and effects on male and female pigs. 1st European Symposium on Animal Reproduction, ESAR, 21-23 Septembre 2023, Nantes. >> Poster // Abstract
  • Goudet et al. (2023) Les fruits du gattilier et les feuilles de noyer contiennent des phytoprogestagènes permettant d'envisager l'utilisation  de ces plantes comme alternatives aux hormones de synthèse pour la synchronisation des cycles des cochettes. 56es Journées de la recherche porcine. 6-7 février 2024, Saint-Malo. >> Poster

Date de modification : 19 février 2024 | Date de création : 25 février 2022 | Rédaction : ED